Retour sur l'Agile Tour Toulouse 2014

Retour sur l'Agile Tour Toulouse 2014

Habitué à jouer à domicile pour les speeches, l’Agile Tour Toulouse a été l’occasion mon premier speech hors Bordeaux. Je voulais avant tout parler de l’Agile Tour Toulouse et de ce que j’y ai trouvé. Comme à mon habitude, j’ai papillonné une bonne partie du temps, peaufiné ma conf pendant des sessions. Mais ne vous inquiétez pas, collègues participants ou orateurs : j’étais bel et bien là, et je buvais vos paroles avec beaucoup d’attention et de joie.

J’ai malheureusement raté l’ouverture de Laurent Morisseau, faute d’un son favorable dans la salle où j’étais. J’ai remplacé cette session par des discussions avec les Bordelais, que je n’ai finalement pas le temps de croiser chez nous. Très bon moment e détente, et de planification de la journée.

Fort de cette discussion, je suis parti, voir Antoine Vernois nous expliquer les différences entre les tests après le code, avant le code et développement piloté par les tests (TDD). Je n’étais pas là pour ré-apprendre les bases, mais pour les voir exposées par un expert en la matière. Et de ce point de vue, je n’ai pas été déçu : l’approche d’Antoine, tant par sa manière de faire du TDD que par sa manière d’expliquer ses fondements, m’ont enchantés. Je suis reparti avec: 1/ une meilleurs compréhension des tests before et after que je n’ai jamais pratiqués 2/ des idées différentes pour expliquer ces pratiques ainsi que l’intérêt de TDD par rapport à elles 3/ une bonne révision de TDD avec une petite astuce qui me semblait tellement simple que je ne la pratiquais jamais: tout simplement commenter le dernier test au rouge pour refactorer plutôt que de s’embarrasser à le passer au vert avant de refactorer. Ca peut paraître bête, mais j’ai trouvé ça tellement pragmatique et simple que je me suis demandé pourquoi je ne le faisais pas plus souvent. Maintenant, si, et mon code s’en porte mieux.

Après une bonne paëlla, j’ai profité de la session de Xavier Mouton-Dubosc, qui nous a brillamment présenté un point de vue sur l’associatif et son rapport avec l’agilité en entreprise. J’ai particulièrement été marqué par cette manière de faire comprendre ce que nous tentons de faire en entreprise : dans nos interlocuteurs, il y a toujours quelques personnes qui sont actifs dans un club de foot, dans une association de parents d’élève ou une branche local des resto du coeur. Dès lors, ils ont peut-être l’expérience de ce qu’est l’auto-organisation, des équipes pluridisciplinaires, de la vision comme moteur pour atteindre un objectif (j’extrapole un peu). Très rafraîchissant et une bonne manière de dédramatiser l’écart entre les paradoxe que nous amenons en entreprise avec l’agilité et une réalité déjà vécue par bon nombre de nos interlocuteurs.

J’ai pu ensuite faire parler Gérard et montrer toutes ses idées délirantes sur “pourquoi l’agilité est néfaste”. Très bonne réception du discours avec beaucoup de personne qui m’ont dit “Chez nous, Gérard s’appelle untel et il a fait ça” ou encore des longues discussions pour se plaindre de ‘son Gérard qui pose problème à chacun dans son entreprise’. Cette catharsis fonctionne bien, très bien même. J’ai même reçu un mail avec nombreuses idées de ce qu’a fait un manager dans une entreprise, me donnant autant de nouvelles idées pour ce personnage fictif, qui deviendra le plus détestable de tous les personnages de toute l’histoire de l’informatique d’ici peu.

Ensuite, j’ai été intrigué par la conférence de Frédéric Duffau et Irène Doan, qui nous proposent 6 questions pour l’adoption agile. Encore une fois, l’évidence de ces questions va de pair avec leur efficacité. Encore une source d’idées pour avancer et faire avancer tous ceux avec qui je travaille au quotidien.

Pour terminer la journée, j’ai alterné entre discussions et une découverte en profondeur de JavaScript par Thomas Pons. Merci à lui et, pour les discussions de fin de journée, à Lionel Molas et Claude Aubry.

Mais surtout, merci à toute l’équipe de l’agile tour Toulouse, qui, et je sais ce que c’est, nous a offert ce chouette événement. Je reviendrai avec plaisir.